La maison connectée, c’est quoi ?

Grâce aux nouvelles technologies, la maison du futur n’est plus un rêve. Connue sous le nom de maison intelligente ou maison connectée, on peut désormais automatiser de nombreuses tâches ménagères. Dans la suite de cet article, vous allez justement découvrir plus de détails sur la maison connectée.

Présentation de la maison intelligente

La maison connectée est une maison qui est équipée de nombreux capteurs qui sont reliés à un terminal mobile (smartphone, tablette) grâce à internet. Une maison connectée peut être, par exemple, dotée de détecteur de mouvement qui envoie une alerte à votre smartphone dans le cas où des intrus tenteraient de s’introduire chez vous. Dans une maison connectée, vous pouvez aussi programmer via des applications mobiles la température de la maison, l’enregistrement de vos émissions préférées ou encore les programmes des machines à laver. En fait dans une maison intelligente, les habitants peuvent commander à distance ou programmer des actions qui visent à leur procurer un bon confort.

La maison connectée utilise aussi la domotique afin de mettre en place les divers mécanismes électriques qui assurent l’automatisation du lieu. Cependant, les actions ne nécessitent pas l’intervention humaine mais se fait grâce à des systèmes de commande. Dans une maison connectée, vous pouvez commander à distance l’ouverture des fenêtres, programmer la mise en service de la climatisation ou encore avoir une image à distance de votre habitation quand vous êtes absent. Il est aussi possible de connecter les caméras de vidéosurveillance à une agence spécialisée dans la sécurité. Ils pourront ainsi intervenir en cas d’alerte.

Les plus de la maison connectée

La maison intelligente présente de nombreux avantages pour ses occupants. Tout d’abord, ils bénéficient d’un bon confort, il suffit d’un simple clic pour faire monter ou descendre la température de l’air circulant à l’intérieur de la maison. Elle procure aussi un bon niveau de sécurité dans la mesure où la maison est dotée de capteurs ainsi que d’un système d’alarme à la pointe de la technologie. Il est aussi possible de commander l’ouverture et la fermeture des portes et des volets à distance, c’est important pour faire croire aux gens que la maison est occupée même quand vous n’êtes pas là.

 

Tout sur le système de reconnaissance faciale

Au cinéma, les portes s’ouvrent par un système de reconnaissance faciale. Grâce à l’évolution des technologies, cela est devenu une réalité. Il existe actuellement de nombreux systèmes de reconnaissance facile qui fonctionnent grâce à une application logicielle. En général, ce genre de système est mis en place à des fins de sécurité. Dans la suite de cet article, vous allez découvrir plus de détails sur le système de reconnaissance faciale.

Système de reconnaissance faciale : pour quels usages ?

Le système de reconnaissance faciale ne sert pas seulement à ouvrir les portes, on les utilise aussi pour déverrouiller les smartphones. Il faut aussi savoir que la fonctionnalité « identifier un contact » sur une photo publiée sur les réseaux sociaux exploite le principe de la reconnaissance faciale. Il est également utilisé à des fins de sécurité. Il existe des aéroports qui ont recours au système de reconnaissance faciale lors de la demande de visa. Certains ordinateurs et consoles de jeux sont aussi dotés d’un système de reconnaissance faciale. Il est aussi utilisé par les forces de l’ordre pour identifier les criminels. Récemment, on a exploité ce système pour les achats en ligne.

Comment fonctionne le système de reconnaissance faciale ?

La reconnaissance faciale se fait en trois étapes, à commencer par la détection du visage. Ensuite, le système va analyser ce visage de sorte à avoir un résultat numérique qui sera ensuite comparé avec une base de données. Cette dernière est importante, car on a besoin de références pour pouvoir procéder à la reconnaissance faciale. En général, on utilise souvent la reconnaissance 2D qui consiste à identifier l’utilisateur en se basant sur une photo de lui. On se sert alors d’algorithme pour analyser les divers éléments du visage et comparer ainsi avec les visages présents dans la base de données. Dans la version améliorée du système de reconnaissance faciale, on utilise la modélisation 3D à partir des divers points de vue de la personne à identifier.

La reconnaissance faciale n’est plus seulement utilisée qu’à des fins de sécurité, les réseaux sociaux l’utilisent actuellement pour l’identification des personnes sur des photos. On les utilise aussi dans les aéroports et même pour effectuer des achats.

 

 

Conseils pour choisir son casque de réalité virtuelle

Dans le domaine de la réalité virtuelle, les offres sont nombreuses actuellement sur le marché actuellement. Pour choisir votre casque virtuel, vous allez découvrir dans la suite de cet article quelques conseils utiles.

Pour bien choisir votre casque virtuel, il faut d’abord comprendre la notion de réalité virtuelle. Il s’agit en fait d’un système qui permet à un utilisateur de se plonger dans un monde alternatif. Cela est possible grâce à l’utilisation d’un casque qui va couper l’utilisateur de l’environnement réel. Pour immerger davantage l’utilisateur dans un monde virtuel, il est aussi recommandé d’utiliser des écouteurs. Dans certains cas, il arrive aussi qu’on exploite le toucher et l’odorat afin d’emmener vraiment l’utilisateur dans un monde virtuel. Concrètement pour créer ce monde virtuel, il faut un écran, des capteurs qui détectent la direction du regard de l’utilisateur et les déplacements de la tête. Le système est aussi équipé de manettes pour mieux s’immerger dans l’univers virtuel.

Les critères de choix

Le premier critère à analyser quand vous choisissez votre casque virtuel est la taille de l’écran. Il est conseillé d’opter pour des modèles avec une grande résolution pour assurer un bon confort lorsque vous visionnez les images. La bonne idée serait d’opter pour des modèles présentant une définition de 1080 x 1200 par œil.  Le type d’écran est aussi à prendre en compte lorsque vous  choisissez votre casque virtuel. Pour ce critère, il est conseillé de choisir des modèles utilisant des dalles OLED. Ce type d’écran présente une bonne réactivité.

La largeur du champ de vision est aussi à considérer lorsque vous choisissez votre casque virtuel. À cet effet, il est conseillé de choisir un modèle doté d’un large champ de vision pour se rapprocher un peu plus du champ de vision naturel humain. L’ergonomie du casque virtuel est aussi un critère de choix. En effet, le porteur du casque virtuel aura à ajuster la position des lentilles devant ses yeux jusqu’à ce qu’il ait une image nette. Il faut aussi opter pour un casque qui ne laisse pas passer la lumière extérieure surtout au niveau du nez. Il ne faut pas non plus oublier le prix du casque.

 

 

 

 

Intelligence artificielle : connaissez-vous les chatbots ?

Demander la météo, passer une commande ou s’informer sur un sujet en particulier, les chatbots envahissent de plus en plus notre quotidien. Il faut savoir que le bot est un concept qui ne date pas d’hier cependant grâce à l’utilisation d’algorithme plus poussé, les bots « version 2000 » sont plus interactifs. Dans la suite de cet article, vous allez justement découvrir les détails sur les chatbots.

Un chatbot : c’est quoi ?

Il s’agit en fait d’un programme informatique qui est capable de discuter avec les utilisateurs et de répondre à leurs requêtes par des conversations intelligentes. Les chatbots sont intégrés à une application de messagerie ou à une plateforme. Ils sont en connexion avec des applications pour créer un service. Concrètement les chatbots peuvent remplacer les conseillers clients pour les questions courantes. Il existe aussi des chatbots qui fonctionnent en tant que machine learning. Dans ce cas-là, le programme adapte ses réponses en fonction des échanges avec les utilisateurs. Parmi les chatbots les plus connus, on cite notamment Siri chez Apple et Cortana chez Microsoft. De plus en plus de médias sociaux proposent aussi des chatbots.

Quels sont les enjeux des chatbots pour les entreprises ?

Avoir recours aux chatbots est bénéfique pour les entreprises dans la mesure où ils font gagner du temps. Un chatbot n’a pas besoin d’un grand temps de réflexion pour répondre aux questions posées par un utilisateur. Pour trouver un produit par exemple il suffit de donner un mot-clé et le chatbot affiche des informations en quelques secondes. La réactivité de l’entreprise est un critère de choix pour les clients. De plus, les chatbots sont disponibles à tout moment, de jour comme de nuit. S’il y a une chose qui rebute plus d’un c’est le fait de patienter des minutes au téléphone lorsqu’il contacte le service client. Avec les chatbots, les réponses sont rapides et concises. Les chatbots améliorent aussi la relation entreprise client, ils leur donnent un côté plus humain. Les clients n’auront plus à savoir les directives d’un serveur vocal lorsqu’ils demandent un service. Réactivité, gain de temps, accueil plus chaleureux, voilà autant de points qui font que les chatbots peuvent être bénéfiques pour les entreprises.

 

 

 

Ce qu’il faut savoir sur la voiture autonome

Rouler à bord d’une voiture sans chauffeur, cela semble relever de la science-fiction et pourtant cette technologie est en train de se concrétiser actuellement. De nombreux constructeurs se penchent sur la conception et la mise en circulation de ces véhicules qui se déplacent sans intervention humaine. Dans la suite de cet article, vous allez justement découvrir plus de détails sur la technologie utilisée par les voitures autonomes.

Qu’est-ce qu’une voiture autonome ?

Une voiture autonome fonctionne grâce à l’utilisation de nombreux capteurs et d’un système informatique qui analyse les données recueillies par les capteurs. La technologie des voitures autonomes utilise notamment des radars (longue portée, lidars), des caméras (frontale, infrarouge) et des capteurs ultrasons. Grâce à ces divers capteurs, le véhicule peut détecter les obstacles, les autres véhicules ainsi que les divers n de géolocalisation et utilisent une cartographie en 3D qui assure une bonne précision. Le véhicule du futur est également doté d’un protocole de communication pour les échanges avec les autres véhicules.

Véhicule autonome et véhicule à pilotage automatique : quelles différences ?

On entend souvent les termes véhicule autonomes et véhicules dotés du système de pilotage automatique. Ils ramènent tous les deux au concept d’un véhicule qui peut rouler sans intervention humaine, mais à des niveaux différents. Un véhicule autonome peut, comme son nom l’indique, fonctionner de manière 100%. Le véhicule se base sur les données recueillies par les capteurs pour accélérer ou freiner. Pour surveiller la route, le véhicule n’aura pas besoin que le conducteur signale la présence d’un autre véhicule ou d’un obstacle. Par ailleurs, le système détecte lui-même les pannes. Un véhicule à pilotage automatique, quant à lui, fonctionne comme les avions qui nécessitent quand même l’intervention d’un pilote. En fait, le pilotage automatique est enclenché de manière temporaire en cas d’indisponibilité du conducteur. Cependant, il ne le remplace pas totalement.

Le développement de la technologie des voitures autonomes est au centre de toutes les attentions actuellement, non seulement par les usagers de la route, mais également par les constructeurs automobiles.